Démissionner pour mieux s’engager

Drapeau brésilien | Tous droits réservés

La vie des chercheurs se construit bien souvent au risque de l’engagement. C’est là même une préoccupation récurrente en sciences humaines et sociales. La neutralité qu’impose le travail de vérité dans nos disciplines ne sépare pas l’activité de recherche du monde social. Bien au contraire, neutralité et engagement s’accompagnent l’un l’autre. C’est pourquoi, nous avons décidé, une fois n’est pas coutume, de publier ce billet du philosophe Emmanuel Faye au sein de l’Atelier des Savoirs. (B.R.)

L’Académie brésilienne de Philosophie (Academia Brasileira de Filosofia) m’avait décerné en 2011 un doctorat honoris causa pour mes travaux critiques sur Heidegger et le national-socialisme et m’avait élu membre correspondant. Le président de l’Académie, le professeur João Ricardo Moderno, avait ensuite préfacé l’édition brésilienne de « Heidegger, l’introduction du nazisme dans la philosophie ». Or, celui-ci vient dans le journal O Globo de se déclarer en faveur du candidat de l’extrême-droite, Jair Bolsonaro, dont les prises de position radicales sont connues de tous. À mes demandes d’éclaircissement, João Ricardo Moderno a répondu par une fin de non-recevoir. Dans ces conditions, par solidarité avec toutes les Brésiliennes et tous les Brésiliens qui s’inquiètent de voir accéder au pouvoir le candidat de l’extrême-droite, au risque de voit compromis l’avenir social, éducatif, écologique, culturel et politique de cette grande démocratie qu’est le Brésil, je renonce au titre de membre correspondant de l’Académie brésilienne de Philosophie.

Emmanuel Faye, le 11 octobre 2018.

Pour citer ce texte : Emmanuel Faye, “Démissionner pour mieux s’engager”, dans L'Atelier des Savoirs, 12 octobre 2018, https://eriac.hypotheses.org/1169.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.